11541927 10207188148288587 1231536371370411579 nOctobre 2014, un pari un peu fou est lancé : une participation au Trail du lavaredo avec deux distances le 120 kms et 5850 m de dénivelé + pour Alain G, Marco P et Patrick C et le 48 kms et 2650 m de dénivelé + pour Philippe P, Catherine D, Eusebio et Antoinette, Sergio C et moi-même.


Juin 2015  nous voila à pied d’œuvre, après un trajet en voiture émaillé de petits soucis de carburant et de contrôle douanier pour Patrick, arrivée à Cortina d’Ampezzo  surnommée à juste titre  «  La perle des dolomites « 

Nous avons également eu  le grand plaisir de retrouver sur place, la fille de Marco et de  Dominique: Aurore et son compagnon Michele. Patrick est quant à lui accompagné de son beau frère Pierre que je suis très content de revoir après avoir passé de très bons moments avec lui au Mont Ventoux l’année dernière

Les journées précédant la course sont un peu difficiles et le stress s’installe, n’est ce pas une course trop difficile sur un parcours peut être enneigé ou vertigineux ? Ne suis-je pas trop âgé pour ce genre d’épreuve ?

Heureusement  l’ambiance entre nous est excellente et le cadre splendide.

 

Le vendredi 26 juin à 23 h départ d’Alain, de Marco et de Patrick pour les 120 kms, ce fut un grand moment d’émotion de les voir passer tous ensemble avec leurs lampes frontales et de les deviner s’enfoncer dans la  nuit noire
Samedi matin réveil à 6 h00, coup d’œil sur internet pout voir où en sont nos ultras, Marco et Alain cheminent de concert mais Patrick a quant à lui décidé assez tôt de s’arrêter jugeant  qu’il n’avait pas les jambes et quand on voit le parcours , on ne peut que lui donner raison !

Le samedi 27 juin  à 8 h00 c’est notre tour après une courte nuit, le temps est splendide mais on annonce des orages pour l’après midi

1000 coureurs au départ et une fameuse ambiance
C’est parti pour une belle randonnée en montagne de 48 kms avec quelques sommets à avaler
Catherine e t moi démarrons très prudemment, nous avons décidé de courir ensemble avec un seul objectif terminer  dans les délais (12 heures)
Nous quittons Cortina par la route pendant environ 2 kms avant d’atteindre les sous bois et d’entamer la première difficulté sur environ 7 kms pour 500 m de dénivelé +
Le sentier est large et facile , nous commençons à alterner la marche et la course dans les endroits plus faciles pour arriver à une belle descente qui nous emmène dans  un remarquable cirque glaciaire ou nous avons l’impression d’évoluer dans un autre monde , des cailloux , des torrents , des hautes falaises , des grottes et petit plus nous devrons franchir  trois fois le torrent , connaissant mes qualités d’acrobate je préfère directement traverser dans l’eau plutôt que d’essayer de passer au sec

Ensuite c’est le premier ravitaillement en haut vers le  17 ème km et quand nous arrivons nous pouvons saluer Eusèbio et Antoinette qui quittent le ravitaillement.
Il fait assez chaud et l’eau bien froide nous fait beaucoup de bien, le tempo est bon, nous avons déjà pris un peu d’avance sur les temps de passage et comme disait Catherine : «  Ce qui est pris n’est plus à prendre « .
Ensuite nouvelle ascension difficile vers le Col  dei Bos ici plus question d e courir mais bien de gérer ces passages difficiles
Au sommet nous sommes à 2400 m d’altitude et à environ 19 kms de course
En route maintenant vers le premier ravitaillement complet au 24 ème km , une belle descente  sur un large sentier et on croit apercevoir le refuge au fond de la vallée , on s’en approche à grands pas quand une signaleuse nous envoie sur la droite en nous disant : encore un kilomètre  de montée et puis un de descente pour arriver au refuge  qui n’était  pas celui que l’on croyait.
La montée est rude et il commence à pleuvoir
Après une descente assez technique, arrivée au refuge c’est la mi course en 4 h 27 min et nous sommes surpris de n’avoir pas trop  de difficultés, les jambes  sont bonnes et nous continuons à bien gérer  le rythme
Après le ravitaillement très complet (soupe, fromage, charcuterie ….)nous repartons super motivés pour la partie technique du trail en entamant l’ascension vers le refuge Averau, soit environ 400 m de dénivelé + en  3 kms.
Le parcours est très varié mais est souvent  très pentu et parfois un peu technique avec des rochers avant d’arriver pour terminer sur une piste  de ski et au sommet des bénévoles sont là et nous offrent un thé bien chaud qui redonne des forces
Et des forces il en fallait  car pendant environ trois kilomètres les  passages techniques vont se succéder avec alternance de montées et de descentes, heureusement des randonneurs nous encouragent  et c’est au son d ’Highway to Hell que nous atteignons le  Passo Giau, deuxième ravitaillement  au 28,5 kms en 6 h 32.

Il reste encore 20 kms et la motivation ne faiblit pas, on s’encourage, on parle avec d’autres coureurs, un de ceux-ci (un anglais évidemment) nous disant même qu’il trouve Charleroi une ville magnifique, un Italien que nous dépassons dans chaque montée et qui nous redépasse dans chaque descente.
Après le ravitaillement  et un sentier technique , nous affrontons un véritable mur , arcboutés sur les bâtons , les yeux fixés sur les pieds , les cuisses et les mollets  brûlent  mais on continue à avancer et voila le sommet , c’est la délivrance encore environ 14 kms et nous commençons à prendre conscience du fait que l’on peut y arriver si on ne commet pas d’imprudence bien sûr , la gestion d e la course est toujours très bonne et franchement même dans les moments difficiles nous continuons à prendre du plaisir à admirer ces magnifiques paysages
Encore une bosse (la dernière) et nous entamons la dernière descente vers l’arrivée. La descente oui mais quelle descente  (environ 1000 m de dénivelé négatif sur environ 10 kms)
Dernier refuge au Croda La Lago à 2060 m d’altitude, là on nous propose de la bière malheureusement elle n’est pas fraîche et un petit groupe irlandais entonne You shock me all night long, décidément ACDC fait toujours recette.
 Cette descente es très longue et aussi très glissante, le gros orteil du pied droit commence à me faire souffrir, la pente devient de plus en raide et le terrain de plus en instable, courir devient quasi impossible et nous décidons sagement de gérer, ce serait dommage de chuter et de perdre le bénéfice de notre course .

Encore cinq kilomètres et l’orage s’abat sur nous, nous pensons à ceux qui sont encore dans la montagne, il  pleut de plus en plus  mais nous atteignons enfin le macadam et l’ultimo kilomerta .

Un dernier kilomètre au centre de Cortina et la ligne d’arrivée avec un temps de 10 h 01, vu l’orage peu de spectateurs mais le bonheur est grand d’avoir atteint notre objectif.
Philippe, Eusebio, Antoinette sont là pour nous accueillir et  nous voyons arriver Sergio, nous avons tous les cinq rallié l’arrivée et nous sommes tous heureux.
Alain G sera le héros du jour puisqu’il a bouclé le  120 kms en 22 h 44 min, quant à Marco pris dans l’orage il a sagement décidé de renoncer aux 95 ème kms pour ne pas mettre en péril sa participation prochaine à l’UTMB.

Et pour finir le dimanche récupération (Orval, pâtes, superbe restaurant le soir) et un weekend de trail comme on les aime.

Merci à tous les participants(e) s et en particulier à Catherine et aux  accompagnant(e)s pour leur bonne humeur et leur convivialité

Et à bientôt pour un prochain défi.





Accueil des nouveaux.

bienvenueEnvie de faire de la course à pied dans une ambiance conviviale, en suivant des entrainements spécifiques adaptés à ton niveau?

Lire la suite...